Obtenir un crédit professionnel sans caution personnelle

Vous souhaitez souscrire un crédit professionnel ? La caution personnelle est-elle obligatoire ? Toutes les réponses et explications.

Comparateur Crédit Professionnel
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Lorsqu’elles prêtent de l’argent, les banques réclament des garanties. Toutefois, ce n’est pas systématique. Cela dépend de nombreux facteurs comme la viabilité du projet ou encore son éventuel accompagnement par un réseau d’aide à l’entreprise.

Quelques rappels sur le crédit professionnel

Le crédit pro s’adresse aux professionnels (artisans, commerçants, professions libérales, auto-entrepreneurs) dans le cadre de leur installation ou du développement de leur entreprise. Plus précisément, il peut être utilisé pour financer une création de société, une reprise d’activité, une transmission d’entreprise ou le développement d’une activité. Les entreprises y recourent généralement pour financer des travaux, acheter du matériel, un fonds de commerce ou des murs commerciaux.

Le prêt professionnel se décline sous plusieurs formes : le crédit-bail ou leasing, le prêt amortissable, l’affacturage, le crédit revolving, le prêt in fine, le crédit de trésorerie. Chacune vise à répondre aux besoins spécifiques des entrepreneurs.

Quelles sont les garanties des prêts professionnels ?

Lors de la souscription d’un prêt professionnel, la banque demande le plus souvent à l’emprunteur des garanties en cas de défaillance de paiement. Il est important de connaître les différentes garanties pouvant être réclamées :

L’hypothèque

L’hypothèque correspond à la mise en garantie d’un bien immobilier contre l’octroi d’un prêt immobilier professionnel. Si l’emprunteur ne parvient plus à régler ses mensualités, la banque deviendra propriétaire de ce bien et pourra en faire ce qu’elle souhaite.

Le privilège de prêteur de derniers

Cette garantie permet à l’établissement prêteur d’être le premier payé en cas de défaillance de paiement de son client même si le bien a été placé en garantie dans le cadre d’autres opérations.

La caution

La caution peut être physique ou morale. Dans le second cas, il s’agit généralement d’établissements spécialisés qui se portent garants pour les entreprises.

Le nantissement

Il existe plusieurs formes de nantissement : le nantissement de parts sociales, d’une assurance-vie, de fonds de commerce ou bien de titres financiers. La mise en place de cette garantie se traduit par la signature d’un contrat entre le créancier et l’emprunteur qui précise qu’en échange d’un bien incorporel en faveur de la banque, la dette de ce dernier est garantie.

Evidemment, plus les garanties apportées à l’établissement bancaire sont nombreuses, meilleures sont les chances de décrocher un crédit professionnel à un taux attractif.

Garanties d’un crédit pro : zoom sur la caution

La caution est une garantie fréquemment choisie par les entrepreneurs car sa mise en œuvre est simple et rapide. De plus, elle permet de couvrir tous types de créances. Comme évoqué précédemment, la caution peut être une personne physique ou morale.

Lorsqu’il s’agit d’une personne physique, celle-ci se porte solidaire des dettes de l’emprunteur et s’engage à les rembourser en cas de non-paiement. Deux types de cautions sont alors envisageables : la caution simple qui impose au créancier de tenter de se faire payer par l’emprunteur avant de se tourner vers sa caution, la caution solidaire qui dispense le créancier de prouver qu’il a tenté de se faire payer par l’emprunteur et lui permet de réclamer directement les sommes dues à la caution. Avant de se porter caution pour un prêt professionnel, la personne concernée doit bien analyser le montant total du crédit (capital, intérêts et assurances) ainsi que la durée du cautionnement car c’est tout son patrimoine qui est mis en jeu, à défaut de mentions contraires dans l’acte. La caution recevra un exemplaire du contrat au titre duquel elle va s’engager. Dans le cadre d’un contrat de crédit pro, elle bénéficiera du même délai de rétractation ou de réflexion que l’emprunteur.

Lorsqu’il s’agit d’une personne morale (société, association, organisme de caution professionnelle), la banque bénéficie d’une double garantie. En effet, dans la plupart des cas, l’organisme, avant de se porter caution, va étudier minutieusement le dossier du demandeur afin de se prémunir des risques. S’il le juge nécessaire, il peut également demander une caution personnelle à l’emprunteur pour pouvoir récupérer les fonds avancés auprès de la banque en cas de défaillance de paiement. Les entrepreneurs qui ont besoin d’une telle garantie peuvent choisir parmi les nombreux organismes de caution professionnelle présents sur le marché, les plus connus étant BPI et SIAGI.

Comment limiter les garanties demandées par la banque ?

Avant d’accorder un prêt, la banque étudie un ensemble de critères qui lui permettent de se faire une idée de la capacité de remboursement de l’entreprise. Parmi eux, il y a notamment : la viabilité du projet, la qualité du business plan, l’implication de l’entrepreneur via son apport personnel, sa connaissance du marché et son projet. Grâce à cette étude, la banque sera en mesure de déterminer si des garanties personnelles ou professionnelles sont nécessaires. Mais trois solutions s’offrent à l’emprunteur pour limiter ces exigences :

Être accompagné

Les banques sont plus rassurées lorsque l’entreprise à l’origine de la demande de crédit professionnel est accompagnée par un réseau spécialisé (Initiative France, Réseau Entreprendre, BGE, France Active…). Il est démontré que les entreprises accompagnées affichent un taux de survie de 75 % au bout de 3 ans, contre 63 % sur le plan national. Grâce à cet accompagnement, l’entrepreneur améliore la pérennité de ses projets pour diminuer le besoin de prise de garantie.

Faire appel à un courtier

Un courtier spécialisé en crédit professionnel peut aider l’emprunteur à trouver la meilleure offre et contribuer à limiter les garanties demandées par la banque. Cette négociation est facilitée grâce à son réseau de partenaires étendu.

En plus d’aider son client à dénicher une offre de crédit professionnel sans caution personnelle, le courtier peut aussi le conseiller et répondre à ses questions. Autre avantage : solliciter ses services n’engage à rien, cet intermédiaire étant rémunéré après la signature du contrat de prêt.

Comparer les offres

Rien n’empêche l’entrepreneur de comparer les offres lui-même en recourant à un outil en ligne pour gagner du temps et réaliser des économies. Il suffit de remplir un formulaire rapide pour obtenir une liste de devis 100 % personnalisés.