Comment financer la trésorerie de son entreprise ?

Le financement de la trésorerie d’une entreprise est parfois nécessaire lorsque celle-ci connaît des décalages entre ses encaissements et ses décaissements liés à des retards de paiement, au caractère saisonnier de son activité ou encore à une croissance non maîtrisée.

Demande d’Affacturage
Gratuit et sans engagement !
Exemple : 123 456 789

Un déficit chronique de trésorerie peut amener une entreprise à déposer le bilan. Pour éviter d’en arriver là, mieux vaut connaître les outils de financement de la trésorerie existants ou faire appel à un courtier spécialisé.

Dans quels cas une entreprise est-elle amenée à financer sa trésorerie ?

La trésorerie correspond au montant des liquidités disponibles en banque, c’est-à-dire au cash dont dispose la société. Une bonne gestion du financement de la trésorerie est importante pour pouvoir contrôler le fonds de roulement et assurer une certaine sécurité économique à l’entreprise. Cela consiste à maintenir une liquidité suffisamment élevée pour faire face aux échéances bancaires ou bien aux investissements ponctuels.

Dans certains cas, le financement de la trésorerie d’une entreprise s’avère inévitable pour garantir le paiement des charges :

Lors de la création

Les achats à court terme

L’achat de matériel, de fournitures (ordinateurs, encre, papier…) peut peser sur la trésorerie de l’entreprise avant même qu’elle n’ait réalisé des bénéfices.

Le stock initial

Les entreprises ayant une activité de production ou de négoce doivent acquérir un stock de départ. Les matières premières et produits finis sont nécessaires à la réalisation des premières ventes. A cela s’ajoutent les frais de stockage et d’entretien.

Les premiers recrutements

Le démarrage de l’activité peut être conditionné au recrutement d’employés. Il est impératif de mobiliser une partie de la trésorerie pour leur verser un salaire.

En cours de développement

L’achat de matériel supplémentaire

Une fois l’activité créée, l’entreprise qui fait face à une augmentation de la demande peut avoir besoin d’investir dans du nouveau matériel ou outillage. Pour couvrir ces dépenses, la société devra renforcer sa trésorerie.

Le lancement de nouveaux produits ou services

Les effets liés au lancement d’une nouvelle offre peuvent être longs à constater sur le plan financier. Pourtant, en attendant, l’entreprise doit régler les charges qui y sont liées ce qui suppose d’avoir une trésorerie suffisante.

L’embauche de personnel supplémentaire

Les entreprises qui voient leur volume d’activité augmenter n’ont d’autre choix que d’embaucher des salariés supplémentaires afin de pouvoir faire face à la demande croissante de la clientèle.

En cas de difficultés financières

Des retards de paiement

Accorder des délais de paiement aux clients est une pratique courante chez les entreprises. Lorsque les délais s’allongent au-delà de la date prévue, la société peut rapidement se retrouver dans le rouge.

La saisonnalité

Les entreprises dont l’activité est concentrée sur une période limitée peuvent rencontrer des difficultés de trésorerie pendant la saison creuse car leur volume de ventes diminue plus vite que les charges à payer.

Les imprévus

Accidents, vols, catastrophes naturelles, incendies… Aucune structure n’est à l’abri d’un imprévu pouvant impacter durablement sa trésorerie.

Pour éviter de telles difficultés financières, il est conseillé d’anticiper en recourant à une solution de financement adaptée.

Zoom sur 5 outils de financement de la trésorerie d’une entreprise

En temps de crise ou face aux retards de paiement de leurs clients, de nombreuses sociétés sont confrontées à des difficultés pour financer leur trésorerie. Heureusement, il existe des outils pour résoudre ces problèmes de finances :

1 – L’affacturage

L’affacturage est probablement l’outil le plus connu des chefs d’entreprise et directeurs administratifs et financiers. Il consiste pour l’entreprise qui y recourt à céder ses créances commerciales à un organisme financier appelé affactureur ou « factor ». La société d’affacturage a pour rôle de récupérer les créances de l’entreprise et se charge de leur recouvrement.

Il faut savoir que cette forme de financement s’adresse aux entreprises qui exercent une activité B2B. Celles-ci peuvent opter pour le type d’affacturage qui convient le mieux à leur activité : l’affacturage classique, l’affacturage confidentiel ou non-notifié, l’affacturage inversé ou reverse factoring, l’affacturage notifié non géré ou semi-confidentiel. Concrètement, les entreprises ont accès à trois services : le financement, la gestion du poste client et l’assurance-crédit.

2 – La cession Dailly

La cession ou financement Dailly permet à une entreprise de pallier à ses déficits de trésorerie en rassemblant sur un seul et même bordereau plusieurs créances commerciales. Cette solution présente un avantage de taille : le bordereau peut faire l’objet d’un nantissement ou d’une cession à d’autres entités comme les banques. Attention cependant, celle-ci ne concerne que les créances professionnelles, c’est-à-dire les factures émises sur un ou plusieurs clients.

3 – L’autorisation de découvert

Le découvert bancaire est une solution intéressante pour les entreprises qui font face à des besoins de trésorerie. Néanmoins, les banques accordent rarement ce financement aux jeunes sociétés et préfèrent celles dont les états financiers sont fiables. Pour rappel, le découvert bancaire n’est autorisé qu’en contrepartie de la conclusion d’une convention de compte ou d’un contrat séparé.

4 – L’escompte bancaire

L’escompte bancaire est une forme de crédit professionnel à court terme qui permet à une entreprise d’obtenir le paiement immédiat d’un effet de commerce. Cela revient pour la banque à céder l’effet de commerce à son client en lui avançant son montant, déduction faite des frais perçus. L’établissement bancaire en devient donc propriétaire et se charge de son recouvrement.

5 – Le crédit de trésorerie

Le crédit de trésorerie est une solution de crédit court terme pour financer ses besoins de trésorerie ponctuels et/ou saisonniers dont l’objet est clairement identifié. Il se décline sous plusieurs formes : la facilité de caisse, le découvert bancaire et le crédit de campagne. Ces crédits présentent la particularité d’être marqués par des taux assez élevés.

Vous savez désormais comment financer la trésorerie de votre entreprise. Si vous souhaitez obtenir plus d’informations sur les solutions de financement envisageables, n’hésitez pas à solliciter un courtier. Ce professionnel répondra à toutes vos questions et vous accompagnera tout au long de la souscription. Faire appel à ses services ne vous engage à rien puisque le courtier n’est rémunéré qu’après la conclusion du contrat.