Garantir les risques de créances impayées grâce à l’affacturage

Dans un contexte économique difficile, les impayés viennent fragiliser la trésorerie des entreprises. Quelles sont les solutions possibles pour limiter ce fléau ?

Demande d’Affacturage
Gratuit et sans engagement !
Exemple : 123 456 789

Les impayés et retards de paiement représentent un risque pour l’entreprise qui doit constituer une trésorerie pour combler ce manque d’argent. L’affacturage fait partie des solutions à privilégier pour anticiper ces situations. Tous les détails.

Quels sont les différents types d’impayés ?

En finance, on distingue plusieurs types d’impayés :

  • L’impayé avéré : un impayé est dit avéré lorsque la date de paiement notifiée sur la facture n’est pas respectée ;
  • L’impayé présumé : il existe en cas d’erreur, d’oubli, de litige ou de simple retard de paiement ;
  • L’impayé constaté : dans ce cas, l’impayé ne pourra jamais être récupéré. Si l’entreprise a souscrit une assurance-crédit, elle pourra néanmoins prétendre à une indemnisation correspondant généralement à 90 % du montant couvert.

Factures impayées : les conséquences

Une facture impayée peut avoir plusieurs origines : une facture non réglée après l’expiration du délai prévu par les conditions générales de vente, des contestations non justifiées d’un client qui refuse de payer, un chèque sans provision.

Toute entreprise peut être confrontée à cette situation. Mais généralement, plus la structure est réduite, plus les conséquences seront importantes en cas de règlements non honorés par les clients. En effet, les TPE/PME sont plus vulnérables car leurs ressources financières ne sont pas toujours suffisantes.

Il est donc nécessaire pour les entreprises d’intégrer la prévention de ce risque dans leur fonctionnement quotidien en se renseignant sur leur clientèle (existence juridique, santé financière), en demandant des acomptes à chaque commande ou bien en faisant des relances systématiques et rapides.

Zoom sur la solution de l’affacturage

Contrairement aux idées reçues, l’affacturage n’est pas seulement réservé aux grandes entreprises. Depuis plusieurs années, les factors adaptent leurs offres aux TPE/PME à la recherche de formules simples et rapides à mettre en place pour conforter leur trésorerie, faire face à l’augmentation de leur besoin en fonds de roulement (BFR) et gérer au mieux leur poste clients.

Plus précisément, l’affacturage est un financement bancaire alternatif qui regroupe trois services complémentaires : le financement, la gestion et le recouvrement. Dans le cadre de ce contrat, le factor gère le poste clients d’une entreprise en achetant ses factures et en recouvrant ses créances. Avant de l’accepter comme adhérent, il étudie sa situation à partir des informations qui lui sont fournies (description du client et encours de factures). Le contrat d’affacturage détermine les conditions dans lesquelles les factures seront cédées : cession permanente de l’intégralité des créances, conditions de rémunération, libre accès à la comptabilité, montant du fonds de garantie, garanties éventuellement demandées au dirigeant… Une fois le contrat signé, les factures sont remises à l’affactureur à travers un bordereau. Ce dernier règle le montant convenu diminué des frais et d’une éventuelle retenue de garantie.

Affacturage et gestion des impayés

L’affacturage peut s’avérer particulièrement efficace en cas de factures impayées. Effectivement, si le client entre dans une procédure collective, l’assurance-crédit interviendra pour couvrir l’impayé. En revanche, s’il s’agit d’un retard de paiement, les équipes du factor interviendront pour définir avec le client les raisons de cet impayé et détecter d’éventuels litiges qui n’auraient pas été identifiés.

Il peut arriver qu’aucune solution ne soit trouvée pour obtenir le règlement de la facture. Dans cette situation, le factor sera en mesure d’accompagner l’entreprise dans une procédure en précontentieux ou en contentieux. L’entreprise qui recourt à l’affacturage reste néanmoins décisionnaire vis-à-vis du client et peut toujours reprendre la créance pour éviter l’engagement d’une procédure si elle y voit un intérêt.

Comment choisir entre affacturage et assurance-crédit ?

Il est important de faire la distinction entre l’affacturage qui est un outil de financement court terme et l’assurance-crédit qui garantit le bon paiement des factures clients.

D’abord, il faut savoir que la maîtrise du BFR est au cœur de ces deux solutions. Dans le cadre de l’affacturage, la créance est cédée à un factor qui met à disposition les fonds avant son échéance. Dans le cadre de l’assurance-crédit, le contrat permet de ne pas risquer un trou d’air dans sa trésorerie.

Si l’affacturage et l’assurance-crédit ont quelques points communs, ces solutions présentent des avantages différents. D’un côté, l’assurance-crédit permet de mieux maîtriser son compte clients en garantissant le règlement final des factures. Elle offre une certaine sécurité financière et fait gagner du temps à l’entreprise grâce à une possible prise en charge du recouvrement. Autre avantage : il s’agit d’une source d’information prédictive permettant de mieux anticiper les risques d’impayés et de développer son activité en toute sérénité. De l’autre, l’affacturage comporte différentes variantes (avec ou sans recours) et permet de choisir de garder la main ou non sur son poste clients. Ainsi, l’entreprise qui opte pour le full-factoring pourra confier l’intégralité de sa facture à la société d’affacturage qui assurera les phases de financement, de relances et de contentieux. Cette prestation suppose que le factor soi lui-même assuré-crédit. Le factoring avec délégation d’assurance ou en co-assurance est une autre forme d’affacturage qui consiste cette fois à assurer tout ou partie du poste clients. Cela suppose que le client souscrive lui-même un contrat d’assurance-crédit.

Finalement, malgré leurs différences, l’affacturage et l’assurance-crédit sont des solutions complémentaires. Il est possible de faire appel à un factor pour financer son BFR et de souscrire une assurance-crédit pour garantir sa trésorerie. Reste à savoir si l’entreprise doit opter pour une offre intégrée full-factoring ou assurer directement son portefeuille clients.

Faire appel à un courtier spécialisé

Si vous souhaitez bénéficier d’un accompagnement ou de conseils personnalisés pour mettre en place une solution d’affacturage ou d’assurance-crédit, n’hésitez pas à solliciter un courtier expérimenté. Ce professionnel connaît parfaitement le marché et sera en mesure de vous orienter vers des offres adaptées à votre profil. Le recours à cet intermédiaire est gratuit et ne vous engage à rien. En effet, il n’est rémunéré qu’après la signature du contrat avec l’affactureur ou la compagnie d’assurance.